La fondatrice

Kyoomi Health, une autre manière de se faire du bien

Kyoomi est la cristallisation de cette volonté d’insuffler plus de bien-être dans le quotidien de chacun, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle. Réintroduire le plus important : de l'humain, du lien et le respect de soi.

Avant d’administrer un cycle de conférences, je travaille quinze ans dans l’audiovisuel, en télévision. Milieu riche mais sujet à beaucoup de stress. Je veux créer du sens. Créer de la valeur. Je veux également devenir mon propre patron.

Je découvre l'hypnose qui m'aide à faire face à des pressions au travail, à travailler ma confiance en moi, à franchir le cap de l'entrepreneuriat, à gérer ma tendance à la procrastination et mon penchant pour les sucreries.

Après la naissance de mon fils, le hasard me conduit chez un ostéopathe pour un problème d'allaitement. La question est réglée en dix minutes. L'homéopathie et le reïki, eux, me guérissent définitivement d'une sinusite chronique, là où l'acupuncture soulage migraines et tensions musculaires.

La vocation de Kyoomi Health est née de là : faire connaître les approches préventives en matière de bien-être et de santé. Devenir une ressource vers une autre manière de se soigner, de se faire du bien, de développer son intériorité et sa créativité.

Mes racines carthaginoises, les expatriations familiales en Afrique de l’Ouest et du Nord, mes voyages de presse en Asie du Sud Est et en Amérique Centrale, ont nourri mon horizon et ma curiosité. La médecine d’ici est considérée comme alternative là-bas. Et vice et versa. L’une et l’autre ont leur raison d’être, leur légitimité.  À nous d’en tirer le meilleur. À nous de les intégrer. C’est ce que l'on appelle la médecine intégrative, telle qu’elle se pratique de plus en plus en France, aux Etats-Unis, au Canada.

Kyoomi ? Kyoomi est un kanji japonais qui signifie "qui a un intérêt pour, qui prend du plaisir à". Kyoomi Health est dédié à des actions de bien-être et de prévention santé. La boucle est bouclée.

Nadia Delhaye