Fybromyalgie, ce mal inconnu

Dernièrement, j’ai reçu une patiente atteinte de fibromyalgie. Elle se plaignait de douleurs diffuses, de mal-être, de fatigue, de mauvaise récupération, elle était encore fatiguée, pas reposée quand elle se levait le matin.
Cette fatigue la suivait toute la journée.
Elle avait mal au dos, aux bras, à la nuque, à la tête, aux jambes, au dos, au cou. Bref, elle avait mal à tout son corps et de façon continue.

Elle avait consulté son médecin traitant qui lui avait proposé de faire des radios et une prise de sang.

Quelle surprise quand elle apprit que les radios ne révélaient rien de pathologique de même que la prise de sang.

La digestion était lente et parfois son ventre gonflait instantanément, comme le ventre d’une femme enceinte de 6 mois…
Petit à petit, son moral baissait, car malgré tous les efforts consentis, elle avait toujours mal partout.

Son médecin lui avait proposé des anti douleurs, puis des anti inflammatoires sans effets probants.
Ensuite, comme le moral baissait, il avait proposé des antidépresseurs.
Surprise, les antidépresseurs ont un effet sur la douleur et cela fit dire : ‘’vous êtes certainement un peu dépressive’’.
Il y a de quoi se décourager après l’accumulation de douleurs accumulées dans le corps sans solution médicale.
Ensuite, son médecin a palpé son dos, sa nuque, ses membres inférieurs et supérieurs et il a dit : « Voilà, vous avez de la fibromyalgie ».

Mais que veut dire ce terme inconnu ?
Au moins, on a nommé son problème, elle va arrêter de se dire qu’il n’y a qu’elle qui croit en ses malaises. Enfin quelqu’un veut bien la croire.
Le médecin a relevé, à la palpation, des points douloureux et il a pu établir le diagnostic.
La patiente s’est sentie en pleine confiance car on pouvait enfin identifier son mal être malgré l’absence de signes radiologiques ou sanguins (prise de sang).
Elle a pu exprimer que son sommeil était chaotique, qu’elle ressentait des problèmes digestifs, urinaires, qu’elle avait des impatiences dans les jambes, des difficultés à se concentrer, des maux de tête, l’impression de fonctionner au ralenti.
Elle ressentait des sensations d’engourdissement, des picotements un peu partout, des sensations de brûlures.
Autrefois, on attribuait cela à de l’hystérie et cela vexait beaucoup le patient qui perdait confiance en son médecin.
C’est vers 1981 que le Docteur YUNUS valide les symptômes connus et les points douloureux de cette maladie.
POINTS douloureux lors de la FIBROMYALGIE : 9 points X 2 (en considérant son opposé) = 18 points.
Après avoir écouté les doléances de ma patiente, je pouvais lui proposer un traitement ostéopathique axé sur le mouvement, la réharmonisation des chaînes musculaires et surtout articulaires où apparaissent ces fameux 18 points que l’on peut identifier comme des ‘’lésions ostéopathiques’’.
Restituer le mouvement articulaire, musculaire ainsi que redynamiser la respiration diaphragmatique avec un effet sur le pompage circulatoire aura un effet bénéfique sur cette pathologie.
Le brassage des organes par cette dynamisation diaphragmatique, qu’on aura optimalisée par une libération ostéopathique du mouvement des côtes, favorisera la digestion, le transit, les interactions viscéro-viscérales.
La complémentarité de l’ostéopathie avec le traitement médical sont des atouts majeurs pour une meilleure approche de cette pathologie invalidante.
Elle est malheureusement difficile à comprendre, pour les proches de la personne atteinte, car il n’y a pas de plâtre, de teint livide, pas de signes extérieurs graves et le patient se sent souvent meurtri de ce manque de compassion.

Roger Fiammetti Kiné-Ostéaopathe D.O.

Trouvez un praticien près de chez vous.
Si vous voulez faire plaisir à un proche qui est handicapé par cette problématique, offrez-lui une séance auprès d’un professionnel près de chez lui.
Visitez la page de nos différents praticiens ou consultez la présentation de Roger Fiammetti Kiné-Ostéaopathe D.O. à Liège.